Devenir famille d’accueil : Nos familles vous racontent- Episode 3

0
177

Pour vous aider à mieux comprendre les avantages d’accueillir une jeune au pair vs une nounou, nous donnons depuis la rentrée la parole à nos différentes familles d’accueil.

Pour cette troisième semaine , voici le témoignage d’ Aurore G., maman de 2 enfants à côté d’Aix les bains et qui accueille des jeunes au pairs depuis 3 ans maintenant. Une maman pleine de bienveillance et de bons conseils.

Pouvez vous vous présenter ainsi que votre famille en quelques mots?

Nous sommes une famille de 4. Nicolas, le papa, est un bon vivant, expansif qui travaille en informatique. Aurore, la maman, est plutôt discrète et multi-activités, elle occupe 60% de son temps en affaires règlementaires et les 40% restant à développer son activité artisanale. Clémentine, 8 ans, est une petite fille hypersensible mais avec le répondant de son papa. C’est assez explosif parfois. Nathan, 3 ans, est un petit baroudeur qui adore chahuter sa sœur. La vie à la maison est assez bohême.

Qu’est ce qui vous a conduit finalement à choisir d’ accueillir un jeune au pair chez vous?

Au moment où Clémentine est entrée à l’école s’est posée la question de la garde. Nous avions fait le tour des possibilités, dont la jeune au pair. En tant que maman, j’avais quelques a prioris (les fameux !) pour accueillir une jeune fille au pair. Nous nous sommes donc tournés vers une nounou à domicile. Mais dès le mois de Septembre, Clémentine a changé 3 fois de nounou…une vraie galère en terme d’organisation.
Nous avons donc révisé notre position sur la jeune au pair et franchi le cap « pour tester ». Nous sommes tombés sur une perle. Nous recevons des jeunes au pair depuis 2016 maintenant !

Qu’est ce que vous aimez dans le fait d’accueillir un au pair? Qu’est ce que vous aimez moins?

Les enfants répondraient que ce qu’ils aiment c’est avoir une « grande sœur » à la maison, prête à jouer avec eux à leurs jeux d’enfants!!! Mais elle n’est pas tout le temps disponible car elle doit avoir aussi son propre temps libre. Pour nous parents, l’avantage est assurément d’avoir gagné en flexibilité. Un embouteillage, une course à faire, plus de stress, nous savons que les enfants vont bien. Ce qui est plus compliqué, c’est la promiscuité. Cela implique d’adapter nos comportements à tous mais cela est réellement minime faces aux avantages. Enfin, nous sommes tous d’accord pour dire que c’est une super expérience culturelle et linguistique !

Une anecdote à nous raconter avec votre au pair?

Sabina, notre première Au Pair, Mexicaine, jouait souvent aux chatouilles avec Clémentine qui se roulait de rire dès qu’elle s’approchait des aisselles, que Sabina désignait par le mot « Cuavita ». En utilisant ce mot avec nos jeunes Au Pair Mexicaines suivantes, nous avons découvert qu’il devait s’agir d’un petit mot familier et non d’un terme répandu. Peu importe, nous utilisons toujours ce mot au grand plaisir des enfants !

Quels conseils donneriez vous aux familles qui débutent pour que l’expérience se passe au mieux?

Il y a plein de conseils que l’on peut donner pour que l’expérience au pair se passe au mieux.
Je pense que celui qui résume le mieux notre vision est « Comportez-vous avec votre Au Pair comme vous aimeriez qu’une famille d’accueil se comporte avec votre enfant s’il partait comme Au Pair« .

Merci beaucoup à Aurore pour nous avoir partagé son expérience.
A la semaine prochaine pour un nouveau témoignage de famille.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here