COMMENT CHOISIR LA LANGUE DE MON AU PAIR ?

Accueillir un jeune au pair dans une famille multiculturelle ou anciennement expatriée, c’est se poser la question : « Quel choix de la langue pour mon au pair ? » .

Votre famille parle 2 langues différentes ? Vous avez été expatriés à l’étranger et vous souhaitez que vos enfants continuent de pratiquer la langue de leur ancien pays en France ? Vous avez des origines étrangères et rêvez de les faire découvrir à votre enfant ?

Pas facile dans ce contexte là de savoir quel est le profil du jeune au pair que vous devez recruter !

 Ce qui est important avant de se lancer dans le recrutement, c’est de se poser quelques questions fondamentales.

Si vous avez habité aux Etats Unis ou en Angleterre, un petit reminder de ce qu’est le programme au pair en France  :

• Son statut est « stagiaire aide familial étranger ». Il a moins de 30 ans et vient en France pour étudier le français. Même si vous souhaitez accueillir un native english speaker, gardez en tête que celui ci devra prendre des cours de français proche de chez vous. Il aura certainement envie de parler un peu français avec vous aussi ! 

• Le jeune au pair n’est pas une nanny ou nounou (c’est à dire un professionnel de la petite enfance). 

• Le jeune au pair en France est limité à 30h de travail par semaine lié aux enfants. Aux Etats Unis, le temps de travail d’un jeune au pair est de 45h. 

Cette personne partage ainsi la vie de votre famille (logée, nourrie, blanchie) et devient le grand frère ou la grande sœur de vos enfants.

Voyons quelques situations dans lesquelles vous pouvez vous reconnaitre et les questions qu’il faut se poser.

1er cas : Vous êtes une famille mixte qui habite en France. Papa parle français, Maman parle allemand par exemple.

1.      Est ce que les 2 langues sont parlées dans la famille ?

2.     La famille a-t-elle une langue minoritaire ? (utilisée uniquement dans un cadre bien précis). Si oui, souhaite-t-on la renforcer ?

3.     Il faut aussi s’intéresser à l’âge des enfants ? Sont-ils scolarisés ou non ?

On peut souhaiter que la personne au-pair vive au sein de la famille pour aider à renforcer la langue minoritaire (l’allemand par exemple) qui ne serait pas la langue de scolarisation.

Dans ce cas, il faut une personne qui ait cette langue comme langue maternelle et pourra la parler de manière naturelle aux enfants. Mais elle doit aussi être en mesure de communiquer avec les deux parents et donc maîtriser plus ou moins bien le français.

2nd cas : Vous êtes une famille française. Vous avez été expatriée à l’étranger (en Chine par exemple) et vous revenez ensuite en France. D’autres questions se posent alors.

 1.      Quelle est la langue que parle le plus souvent les enfants? (le français, le chinois, l’anglais ?)

2.     Sont-ils scolarisés dans une école internationale en France ou une école française ?

3.     Qu’attend-on de la personne au pair ? Qu’elle aide au développement de la langue française ou au maintien de la langue d’expatriation ?

Dans ce cas là, il est très important que le jeune au pair puisse communiquer dans les 2 langues avec les enfants. Si l’objectif est de continuer à entretenir le chinois pour les enfants, parfait pour accueillir un native Chinese speaker.

Mais en fonction de l’âge des enfants, il sera tout de même important que l’au pair maitrise un minimum la langue française :
– Si l’enfant est petit, pour éviter de générer de la frustration dans l’échange.
– Si l’enfant est au primaire, pour pouvoir être un support dans l’aide aux devoirs.

Dans tous les cas, l’au pair doit pouvoir communiquer facilement avec les parents dans une des 2 langues.

3e cas : Vous êtes une famille mixte : Maman est espagnole, Papa est italien. Vous habitez  en France. On se trouve ici dans un cas où il y a trois langues dans la famille : celle des parents + celle du pays.

 1.      Si les enfants sont scolarisés dans une école internationale ou une école locale, la langue utilisée sera différente. Elle aura une influence sur le choix des langues parlées par la personne au pair.

2.     Les parents souhaitent-ils que leurs enfants parlent la langue locale (le français) ou bien les deux langues de la famille leur suffisent-elles ?

3. Qu’attend-on de la personne au pair ?

Il est dans ce cas là très important de définir la langue principale de communication avec les enfants. L’au pair étant un référent et un relais de l’autorité parentale, il est important qu’elle parle la langue la plus généralement utilisée dans le cadre de la vie de famille.

En résumé : 

•        Gardez à l’esprit que l’au pair doit maitriser au moins une langue avec laquelle les parents sont familiers. La communication au quotidien entre l’au pair et les parents doit être donc simple et fluide. Il faut éviter toute mauvaise compréhension et susciter des frictions inutiles.

•        Il est aussi important que les parents aient conscience de la capacité et de la volonté de leurs enfants à communiquer dans une langue étrangère. On rêverait tous que nos enfants soient bilingues mais ce qui est le plus important est leur plaisir à communiquer avec leur au pair. Cela ne doit pas générer de frustrations surtout dans la période de développement du langage.     

•        Enfin gardez en tête que si vous parlez bien anglais ou espagnol, ce n’est pas forcément le cas de votre entourage. Si le petit dernier va à la crèche, il est important que votre au pair comprenne les messages ou debriefs que le personnel lui communiquera. Dans ce cas, un minimum de niveau de français sera vraiment nécessaire.

LEAVE A COMMENT