Ann Sophie : devenir au pair pour préparer son projet professionnel

0
453

Derrière sa timidité et son coté réservé, Ann Sophie est une jeune fille volontaire et décidée. 

A 18 ans, elle a déjà une idée précise de ses études et de sa carrière. Elle nous raconte comment son expérience au pair va pouvoir lui permettre de renforcer ses compétences …. mais aussi de se découvrir. 

Et tout cela, je précise, dans un français parfait (aucune traduction réalisée ! )

 

#1. Peux tu te présenter en quelques mots Ann Sophie?

Bonjour. Je m’appelle Ann-Sophie, j’ai 18 ans et je suis une jeune fille allemande. J’ai fait mon bac cette année et avant de commencer mes études j’ai décidé de passer une année comme fille au pair en France. Je suis arrivée fin août 2018 à Paris et je resterai jusqu’en juillet 2019 dans ma famille d’accueil.

 

#2. Pourquoi as-tu choisi de partir comme au pair en France?

J’aime vraiment la langue française, donc je voulais améliorer mes connaissances linguistiques mais découvrir aussi la vie typique française et une culture différente. En plus, j’aime les enfants et travailler ensemble avec eux. L’année prochaine je voudrai faire des études pour devenir prof de français et prof de latin.

Comme ça une année à l’étranger est la solution parfaite pour moi. Je me prépare pour mes études mais aussi pour la vie.

#3. Quels sont pour toi les critères importants dans le choix d’une famille ?

Tout d‘abord, il est important de trouver une famille qui convient- ça concerne l’âge et le nombre d’enfants, par exemple.
A mon avis, il est aussi très important d‘être en contact avec la famille avant.

Avant mon arrivée j‘ai communiqué avec la famille française sur skype plusieurs fois – aussi ensemble avec ma famille. D’ailleurs, on a téléphoné et la famille m’a donné beaucoup d‘informations. On a créé aussi un groupe WhatsApp et la famille m‘a envoyé des photos. Tout ça m‘a aidée à mieux connaître la famille, les enfants et mes tâches futures.

#4. Quelles étaient tes craintes avant de partir ?

J‘avais peur de ne pas trouver des amis et de rester seule.

Mais cette crainte était totalement infondée et j‘ai réalisé tout de suite qu‘il y a beaucoup d’autres filles au pair à Paris.
Puis c’est la première fois que je pars depuis si longtemps. J’avais peur d’avoir le mal du pays et que la famille et mes amis me manquent. Mais le temps passe très vite, je suis en contact avec ma famille par internet et j’ai la possibilité d’aller en Allemagne pendant les vacances.
Et naturellement j‘avais aussi peur parce que c‘est une autre langue. Mais heureusement on arrive à communiquer facilement et si je ne comprends pas quelque chose, la famille m‘aide.

 

#5. D’ailleurs, comment ta famille t’a aidé à t’intégrer à ton arrivée ?

Je suis arrivée une semaine avant la rentrée scolaire. Ça m’a aidée à connaître les enfants. Le premier jour, la mère m’a montré la ville, l’école etc. et nous avons fait les courses ensemble.

La famille a fait un plan de la ville pour moi avec tous les endroits importants. Ils m’ont acheté une carte de transport et m’ont expliqué tout.
Les premiers jours, la mère m‘a envoyé aussi des petits messages avec toutes les tâches.

 

#6. Et de ton coté, comment t’es tu intégrée dans cette nouvelle expérience française ?

Je me sens bien intégrée dans ma famille d‘accueil.

Elle est déjà comme une deuxième famille pour moi et les enfants sont un peu comme mes frères et sœurs.

Je suis aussi dans plusieurs groupes WhatsApp d‘au pairs, on organise des pique-niques ou des sorties et j‘ai trouvé des amis.

 

#6. Finalement, quelles sont les qualités importantes selon toi pour être au pair? 

A mon avis, il est important d‘être ouverte aux nouvelles choses et d’être prête à s’adapter à une nouvelle façon de vivre. 

Bien sûr il faut s’amuser avec les enfants, mais développer aussi une certaine routine et des stratégies pour s’occuper des enfants.

Retrouver nos autres témoignages de jeunes filles au pair en France 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here