Témoignage : la famille Au Pair Chipiron

  • Nov 3, 2016

Nous avons eu la chance de partager avec la famille Chipiron un agréable moment à Hossegor en août quand elle accueillait son Au Pair et elle nous livre son expérience Au pair.

Butrfly : Peux-tu nous présenter ta jolie famille en quelques mots ?

Famille Chipiron : Bonjour, nous sommes une famille de 4. Papa Chipiron, surfeur & entrepreneur, Maman Chipiron, surfeuse et aussi entrepreneuse, et nos mini boys, Teo 5 ans et Noa 2 ans. On a, comme qui dirait, la bougeotte. Des idées et des projets pleins la tête, nous n’arrêtons pas. Entre notre business de surf à Hossegor, les activités extra-scolaires, la vie à la plage,… mais on adore ça!

Butrfly : Qu’est ce qui t’a conduit à avoir recours à l’Au Pairing ?

Famille Chipiron : Nous avons ouvert une école de surf (Chipiron Surfschool) il y a 2 ans. Téo étant à l’école, nous nous  sommes retrouvés à devoir organiser 2 mois de vacances. Même si nous passons tout l’été sur la plage, il nous était impensable de lui faire passer 2 mois avec nous à l’école de surf. Nous adorons voyager, et l’ouverture d’esprit et la curiosité font partie de notre éducation. On a donc opté pour l’option Au pair, avec une jeune espagnole de 24 ans.

Butrfly : Qu’attends-tu d’un(e) Au Pair, quelles sont les tâches que tu lui confies ?

Famille Chipiron : Nous leur confions nos enfants, et surtout la mission de les amuser et d’en prendre soin 🙂 C’est la principale chose que nous leur demandons. Nous faisons appel à des au pairs uniquement sur la période estivale. Nous voulons que nos enfants aient aussi la chance d’avoir de « vraies » vacances, avec un rythme moins soutenu, du fun, des rires…

A la maison, nous faisons appel à leur bon sens. On vit à 5, nous avons nos habitudes. il n’est pas toujours simple d’accueillir quelqu’un dans son nid. Nous leur demandons d’aider, comme si c’était chez elles. Des choses qui nous paraissent évidentes, comme ranger la table du petit déjeuner, étendre le linge de la machine si nous n’avons pas le temps de le faire

Trouver une famille au pair

Butrfly : Pour quelle période recrutes-tu ?

Famille Chipiron : Nous partons sur des périodes relativement courtes, juillet – août en général. Le reste de l’année, nous n’en avons pas besoin.

Butrfly : As-tu une préférence pour une nationalité ?

Famille Chipiron : Nous avons fait appel uniquement à des espagnoles pour le moment, car nous parlons tous les 2 espagnol couramment et que nous voulions que nos enfants découvrent cette langue. Pour l’année prochaine, je pense qu’on regardera également vers l’Allemagne et l’Angleterre.

Butrfly : Quelle est la principale qualité qui est importante pour toi et que tu recherches chez un(e) Au Pair?

Famille Chipiron :  Pour nous, c’est le dynamisme et la prise d’initiative. Nous avons 2 garçons pleins d’énergie, qui aiment courir, faire les fous, du sport… Nous partons de la maison à 9h jusqu’à 20h. Je veux être certaine qu’il ne reste pas à la maison quand il fait grand soleil. Nous avons la chance d’habiter une superbe région, avec pleins de choses à faire.  Nous recherchons aussi une personne responsable. Entre la piscine, l’océan, la plage,… les risques sont nombreux et je veux être sûre que la/le au pair soit conscient de ces dangers, surtout avec des enfants en bas âge.

Butrfly : Une anecdote à nous raconter ?

Famille Chipiron : une positive et une négative. Commençons par la négative… Mon fils de 5 ans allait au centre de loisirs en juillet. Un matin, impossible de le réveiller. Je demande donc à mon au pair de le garder jusqu’en début d’après midi et de me l’amener à l’école de surf vers 15h, pour qu’elle puisse, elle aussi, profiter de sa journée comme prévu. 15h, je vois mon fils arriver à la plage… tout seul. Je demande où est l’au pair, et il me répond qu’elle est partie, qu’elle l’avait laissé en bas des escaliers de l’autre côté de la dune. Je n’ai pas compris pourquoi elle l’avait laissé venir tout seul, il aurait pu se passer n’importe quoi… Je l’ai appelé de suite, elle a réalisé son erreur et je pense qu’elle a compris.

La bonne anecdote, avec cette même au pair, quelques jours après son départ, nous avons reçu un mail de sa part, avec un wetransfer. Elle était étudiante en photographie. Tout au long de son séjour, elle avait pris en photo les garçons, et elle nous offrait ces photos superbes. On y voyait les garçons s’amuser, une vraie complicité  s’était construite avec elle. Nous avons  été très touchés.

Butrfly : Un conseil pour les familles qui hésitent encore ?

Famille Chipiron : je pense que le plus important est de bien communiquer sur les besoins réels de la famille et ce qu’il sera demandé. Tant que les choses sont dites, tout se passe bien. Pour le recrutement, n’hésitez pas à faire plusieurs rdv skype (ou autre) pour échanger avec la personne et mieux la connaître. Ne pas hésiter à demander des recommandations et d’appeler les anciennes familles, ou les parents. Et une bonne solution peut être de s’adresser à Butrfly.

Trouver une famille au pair

LEAVE A COMMENT