Petite, j’avais des jeunes filles au pair et j’en garde un incroyable souvenir!

  • Sep 22, 2017

 

Gabrielle est une jeune femme parisienne de 26 ans. Durant toute son enfance et jusqu’à son entrée au collège, elle a grandi avec de nombreuses jeunes filles au pair qui se sont occupées d’elle. Elle nous raconte ce qu’elle en a retiré comme expérience en tant qu’enfant.

Butrfly : Pourquoi ta famille a souhaité faire appel à des jeunes filles au pair ?

Gabrielle : Mes parents travaillaient beaucoup quand j’étais enfant et avaient besoin de quelqu’un de disponible et flexible pour s’occuper de ma sœur et moi. La maison était grande, ils ont donc naturellement fait appel à  des jeunes filles au pair qui venaient des 4 coins du monde. Cela permettait à  la jeune fille d’apprendre le français en étant en immersion, à  mes parents de partir travailler l’esprit tranquille et à moi d’avoir un « ange gardien» pour s’occuper de moi, pour m’amener à toutes mes activités et avec qui m’amuser.

Butrfly : Combien de jeunes filles au pair as-tu eu ?

Gabrielle :  Je ne sais plus exactement mais j’en ai eu un certain nombre : certaines restaient pour un an, d’autres venaient pour 6 mois, toutes de nationalités diverses : Polonaises, mexicaines, Suisse allemande, Sud africaine, Marocaine…

Butrfly : Quels souvenirs gardes tu de tous ces moments avec elles ?

Gabrielle : Je garde globalement des moments très positifs de ces années. J’ai créé  des liens différents avec chacune d’entre elles. Le plus difficile en tant qu’enfant, c’était de renouer à chaque fois des liens affectifs avec la nouvelle jeune fille, alors que j’en voulais à la précédente de partir et de me laisser. Comme tous les enfants, je testais donc toujours un peu la résistance de la nouvelle pour voir si j’arriverais à me la mettre dans la poche !!!!

Gabrielle et Carolina, sa jeune fille mexicaine au pair à Paris                                                       Gabrielle et Carolina, sa jeune fille mexicaine au pair à Paris

 Butrfly : Qu’est ce que cette relation particulière t’a apporté ?

Gabrielle :

Le fait d’avoir eu de nombreuses jeunes filles qui venaient de tous horizons m’a permis d’acquérir une certaine adaptabilité et ouverture aux différentes cultures. Elles avaient toutes un caractère différent auquel il a fallu que je m’adapte. Et j’ai donc créé des relations différentes avec chacune.

 

L’objectif de mes parents était réellement que toutes ces jeunes filles apprennent le français (et par la même occasion que mon oreille s’habitue à entendre quelques mots d’une langue étrangère).Comme j’avais un fort caractère, je ne me privais pas de les reprendre quand elles faisaient des erreurs de français !!! J’étais donc un excellent professeur !

Butrfly : As-tu gardé contact avec tes jeunes filles au pair ?

Gabrielle : J’ai gardé contact pendant quelques temps avec certaines d’entre elles. On s’écrivait, on s’envoyait des photos car  les mails et les réseaux sociaux n’existaient pas ! Au fil du temps, chacune a continué sa vie de son coté et cela est devenu plus compliqué d’avoir des nouvelles.

Butrfly : Une anecdote à  nous raconter ?

Gabrielle : Il y a quelques années, une des anciennes jeunes fille au pair mexicaine est revenue en France pour ses études. Elle est venue spontanément sonner à la porte de mes parents pour savoir si nous habitions toujours là  ! Quelle surprise en ouvrant la porte !

Nous étions tous ravis de la revoir, de prendre de ses nouvelles et de savoir ce qu’elle était devenue. Autour d’un repas convivial, elle nous a annoncé qu’elle se mariait et nous a invité à  se joindre à  la fête au Mexique ! Cela reste un super souvenir d’avoir pu renouer des liens et de partager à notre tour ces moments intimes avec elle !

Gabrielle et Carolina, 15 ans après au Mexique

Gabrielle et Carolina, 15 ans après au Mexique

 

LEAVE A COMMENT