Education : Les lois naturelles de l’enfant

  • Fév 19, 2017

Vous en avez peut-être entendu parler.

Céline Alvarez est cette jeune femme qui a expérimenté pendant 3 ans dans sa classe de maternelle à Gennevilliers de nouvelles pratiques en terme d’éducation, en s’inspirant d’une part de la pédagogie de Maria Montessori, et d’autre part, de l’apport récent des neurosciences.

Son postulat de départ, la plasticité cérébrale.

Tout comme le maçon commence par poser les fondations pour construire une maison, le cerveau humain commence par créer des milliers de connexions pour se structurer. Autrement dit, cette période de grande impressionnabilité cérébrale est fondamentale car elle pose les premières pierres du temple de l’intelligence. Et comme toujours, la nature est bien faite : au moment où le cerveau a besoin de ce foisonnement de connexions neuronales pour préparer sa structuration, la nature a doté le jeune enfant d’une passion pour l’exploration. Lorsqu’il touche, attrape, nous appelle, nous étudie, observe le monde avec intensité, son cerveau se construit ; et il est essentiel que nous, adultes, n’entravions pas systématiquement ce besoin constructeur en le réfrénant pour notre confort ou pour sa sécurité ; “ne touche pas à ça”, “reste là”, “assieds-toi”, “attends-moi”, “tais-toi” etc. Lorsque nous faisons cela, ce n’est pas l’enfant que nous entravons, mais l’intelligence en train de se construire. Permettons donc à l’intelligence d’explorer et de réaliser des milliards de connexions.

homeb

Parmi les grands principes qui l’animent, il y a :

  • l’exemplarité, l’enfant agit de la même manière qu’il voit son entourage faire.
  • la démonstration, il est nécessaire de montrer clairement à l’enfant comment faire.
  • la répétition, il est nécessaire de montrer plusieurs fois à l’enfant comment faire.
  • le mélange des âges, particulièrement à l’école.

Son site internet est une mine d’or pour tous ceux qui s’intéressent à l’éducation de leurs jeunes enfants, avec notamment des vidéos qui permettent de comprendre comment mettre en place des activités pratiques avec les enfants pour les accompagner vers l’autonomie.

Et en plus, Céline défend l’idée dans son livre que l’Au Pair est une expérience très enrichissante pour les enfants !

Extrait :

Lorsque je vivais en Espagne, j’ai donné des heures et des heures de cours particuliers de français à de jeunes enfants non francophones. Malgré ma régularité et mon enthousiasme, ces enfants n’ont jamais aussi bien parlé que des enfants non francophones, n’ayant assisté à aucun cours, mais ayant bénéficié de la présence d’une jeune fille au pair francophone chez eux et ne parlant pas un mot d’espagnol. Aucun cours magistral, aucun enseignant ne peut entrer en compétition avec l’efficacité redoutable de l’environnement. Je reçois beaucoup de mails de personnes qui me demandent : « Comment puis-je apprendre une langue étrangère à de jeunes enfants ? » La réponse est simple, peut-être trop ; elle décontenance souvent. Nous n’avons pas à enseigner une langue. Nous avons à créer des conditions d’immersion, pour que le cerveau de l’enfant analyse et forme lui-même ce nouveau langage sans effort ; tout en veillant à lui assurer un étayage ponctuel et adapté. C’est tout. Son intelligence plastique remarquable se chargera de dégager les règles implicites de cette langue qui ne lui sera bientôt plus étrangère.

homed

LEAVE A COMMENT