10 idées reçues sur l’Au Pair

  • Oct 18, 2016
10 IDEES reçues sur l au pair

Embaucher un jeune au pair véhicule un bon paquet d’idées reçues. Tordons le cou aux plus célèbres d’entre elles.

# 1 – L’au pair c’est intrusif.

Si vous trouvez que recevoir des amis chez vous en week-end c’est intrusif, alors l’au pair est intrusif. Plus sérieusement, l’au pair va rapidement faire partie de votre famille. Passés les premiers moments où il est bien sûr nécessaire d’apprendre à se connaître, ce sera un peu comme d’héberger chez vous un neveu ou une nièce. Il est chez vous et s’adapte aux règles de la famille mais il trouvera normal de vous croiser en robe de chambre à l’heure du petit-déjeuner. Et si vous craigniez pour votre intimité, vous pouvez bien sûr établir des règles et les partager avec votre au pair. Elles peuvent concerner les horaires dans la salle de bains comme les heures où le silence est de rigueur. Mais le tout sans oublier que l’au pair n’est pas un employé de maison mais quelqu’un qui va faire partie de votre famille pendant un bon moment.

# 2 – L’au pair c’est beaucoup d’organisation.

Certes, votre au pair a besoin d’un minimum de visibilité sur son emploi du temps pour prévoir la trentaine d’heures par semaine qu’il passera aux côtés de vos enfants et pour profiter de son temps libre. Mais en cas d’imprévu, il est là ! La petite dernière est malade ? L’au pair peut la récupérer à l’école pendant que vous finissez vos dossiers urgents. Le grand est invité à un anniversaire mercredi prochain ? Votre au pair va gérer et il peut même passer chercher un cadeau d’ici là. Vous avez une réunion qui s’éternise ? Votre au pair peut faire manger les enfants et vous pourrez rentrer exactement pour l’heure de l’histoire du soir. S’organiser ? Oui un peu, mais avec un au pair, les imprévus sont tellement plus faciles à gérer.

# 3 – L’au pair c’est une interférence dans l’éducation des enfants.

Votre au pair n’est pas un professionnel de l’enfance. Et c’est une  bonne nouvelle car il n’a pas de grands principes sur l’éducation des enfants. Autant dire que chez vous, ce sont vos règles qui prévalent. Votre au pair aura à cœur de transmettre ce que vous lui demandez de transmettre. Et comme avec BUTRFLY, il ou elle a été choisi pour que ses traits de personnalité conviennent aux vôtres, vous doublez les chances de bien vous entendre.

# 4 – Je ne peux pas accueillir d’au pair car je n’ai pas de chambre disponible.

L’au pair fait partie de la famille. Idéalement, il dispose donc d’une chambre indépendante dans votre appartement ou dans votre maison. Mais dans certaines villes où l’espace est compté, on ne dispose pas de pièces en plus. Dans ce cas, il est possible de louer pour l’au pair une chambre ou un logement à une autre adresse, si possible tout près du domicile familial.  Les frais sont pris en charge par la famille et l’au pair continue de prendre ses repas au domicile familial, pour plus d’informations nous sommes là pour vous aider.

# 5 – L’au pair, c’est cher et c’est plein de paperasses.  

Choisir un au pair, c’est lui verser de l’argent de poche chaque semaine en plus du gîte et du couvert. Certes, ce n’est pas rien mais c’est beaucoup moins qu’une nounou à plein temps. Et votre au pair est là pour fluidifier la vie de famille, donner un coup de main sur les tâches de tous les jours et ce, quel que soit le nombre d’enfants. Côté paperasses, BUTRFLY est là pour vous aider. Globalement, il faudra déclarer auprès de l’assurance maladie et payer un forfait social si son séjour est supérieur à 3 mois. C’est tout ? Oui c’est tout. Et pour l’argent de poche, BUTRFLY s’occupe de tout et vire le montant décidé chaque lundi sur le compte de votre au pair.

# 6 – L’au pair, c’est pour les familles parfaites (un papa, une maman et des enfants).

Que vous soyez une famille monoparentale, une famille homoparentale ou une famille recomposée, vous avez bien sûr droit au bonheur d’avoir un au pair à la maison ! Il faut juste avoir au moins un enfant à la maison pour pouvoir accueillir un au pair chez soi. Et en avoir très envie. C’est tout !

# 7 – L’au pair c’est un inconnu et un étranger chez soi.

L’au pair ne sera pas un inconnu très longtemps. Avec le système BUTRFLY et la sélection multicritères, nous mettons toutes les chances de votre côté pour que vous vous entendiez à merveille. Des entretiens vidéo sont même prévus pour que vous fassiez connaissance avant le départ. Et une fois chez vous, à vous d’adopter votre au pair comme lui adoptera vos enfants. L’idée ? En faire le plus rapidement possible un nouveau membre de la famille en lui expliquant vos habitudes, ce qui est important pour vous, en lui faisant découvrir votre culture et ce que vous aimez comme il vous fera découvrir ses origines. On ne vous donne pas un mois pour être inséparables !

# 8 – L’au pair c’est une jeune femme à la maison qui risque de faire exploser mon couple.

Ah le mythe de la jeune fille au pair… Il est bien plus probable que votre jeune fille au pair ait la curiosité de rencontrer des garçons de son âge que de faire les yeux doux à votre époux. Si toutefois cette possibilité vous empêche de dormir, vous pouvez toujours préférer un jeune garçon au pair. C’est très bien aussi !

# 9 – L’au pair c’est un(e) ado immature avec ses problèmes.

Il en faut de l’équilibre et de la maturité pour décider de partir à l’étranger loin de son cocon familial pour faire de nouvelles expériences et découvrir un autre monde. Qu’il en faut de la maturité pour décider de se consacrer aux autres (en l’occurrence vos enfants). Qu’il en faut de l’ouverture d’esprit pour oser lâcher toutes ses habitudes et accepter d’en embrasser de nouvelles. Certes, comme tout le monde, votre au pair peut avoir des coups de blues et des états d’âme. Mais ce serait plutôt bon signe qu’il les partage avec vous. Peut-être même que vous en serez honorés. Et peut-être même qu’un jour, vous aurez envie de partager vos propres états d’âme avec votre au pair. C’est le bonheur d’agrandir la famille et d’avoir quelqu’un de très proche avec qui on partage sa vie.

# 10 – L’au pair c’est bien pour garder les enfants en bas âge.

L’au pair, c’est un peu comme un grand frère ou une grande sœur. Il peut être là pour les câlins et les jeux, mais aussi pour les dessins et les cascades au parc, puis plus tard pour les devoirs et les confidences. Il n’y a pas de mauvais âge pour accueillir un au pair. D’ailleurs, certains au pair sont arrivés quand les enfants étaient tout petits et sont restés des années car le lien était vraiment fort. Quand on vous dit qu’un au pair c’est un nouveau membre de la famille !

LEAVE A COMMENT